Mots français d'origine arabe

  1. #1
    أبو ياسر

    أبو ياسر مدون نشيط

    Mots français

    d'origine arabe


    A]

    • abricot (s.m.) (bot.) du latin praecoquum (qui a donné le doublet précoce) et qui est revenu en français sous cette forme après un voyage par l'intermédiaire du grec ancien πραικόκιον (praikókion), de l'arabe أَلْبَرْقُوق (ʾal-barqūq) et de l'espagnol albaricoque ; un intermédiaire catalan albercoc avait donné aubercot, mot qui ne s'est cependant pas imposé contre abricot. [3]
    • adobe[4] (s.m.) de l'espagnol adobe de l'arabe aṭ-ṭūb (الطوب) : brique de terre séchée.
    • alambic (s.m.) de al-inbīq (إنبيق) : appareil destiné à la distillation en particulier de l'alcool. L'invention de l'alambic remonterait à l'Égypte hellénistique. Le mot grec ambix (αμβιξ) : chapiteau d'un alambic, a été repris par les arabes avec l'article al-.
    • albacore[4] (s.m.) (zoo.) de l'espagnol albacora de l'arabe al-barqūq (ألبرقوق) : jeune bonite; thon albacore
    • alcade (s.m.) mot espagnol alcalde : magistrat ; gouverneur de l'arabe al-qāḍi (القاض) : juge; cadi.
    • alcali (s.m.) / alcalin (adj.) / kali (s.m.) (bot.) de qilī (قلي) : nom d'une plante (salsola kali) servant à produire de la soude, d'où alcali : ammoniaque, solution d'ammoniac NH3, nH2O et alcalin : synonyme ancien de basique.
    • alcarazas[5], alcarasaz[4] ou alcarraza[6] (s.m.) de l'espagnol alcarraza de l'arabe kurrāz (كراز) : gargoulette.
    • alcazar (s.m.) de al-Qasr (القصر) : palais fortifié. Ce pourrait être un emprunt au latin castrum dont le diminutif castellum, a donné castel en occitan et finalement château.
    • alchimie (s.f.) / chimie (s.f.) de al-kīmiā' (الكيمياء) provenant soit du grec soit du copte selon les hypothèses actuelles.
    • alcool (s.m.) de al-kuḥūl (الكحول) de même racine que le khôl kuḥul (كحل) fard à paupières à base d'antimoine, le verbe kaḥala (كحل) avoir les yeux cernés, avoir mal dormi.
    • alcôve (s.f.) de al-qubba (القبة) : coupole, par l'intermédiaire de l'espagnol alcoba
    • alezan ou alzan[6] (s.m. et adj.) de l'espagnol alazán de l'arabe al-aṣhab, (الأصهب) : roux ; alezan[7] ou de ḥiṣān[8] (حصان) : étalon.
    • alfa (s.m.) (bot.) de ḥalfa (حلف) : alfa; stipe; sparte. Stipe très tenace, dont les feuilles servent à faire des cordes, de la sparterie, des nattes, de la pâte à papier.
    • alfange[6] (s.m.) de ḫanjar (خنجر) : poignard; sorte de cimeterre. Voir kandjar.
    • algarade (s.f.) de ḡāra (غارة) : raid; razzia, vive altercation.
    • algèbre (s.f.) de al-jabr (الجبر) : réduction, en référence à la méthode décrite par Al-Kwarizmi (en persan : خوراسمى), en espagnol algebrista[7] désigne aussi le rebouteux, celui qui sait réduire les fractures osseuses.
    • algorithme (s.m.) déformation du nom du mathématicien Al-Kwarizmi (en persan : خوراسمى)
    • alguazil (s.m.) de l'espagnol alguacilillo[8] de l'arabe āl-ġazil (l'archer) (الغزل). Désigne un fonctionnaire subalterne de police.
    • alidade (s.f.) (astr.) de al-ʿidāda (العدادة) : soutien ; aide ; assistance, pièce de visée d'une astrolabe.
    • alkermès (s.m.) de qirmiz (قرمز) du persan qirmiz (قرمز) : sanglant; rouge; cochenille; kermès; autre nom de la cochenille.
    • almanach (s.m.) de مناخ munāḫ étape; climat.
    • almée (s.f.) de ʿālima (عالمة) mot à mot : (femme) instruite ; savante. Désigne une danseuse orientale capable d'improviser des vers.
    • almicantarat (n.m.) de مقنطرة muqanṭara adjectif féminin singulier: voutée cercle de la sphère céleste, parallèle à l'horizon.
    • amalgame (n.m.) de ʿamal al-jamāʿa عمل الجماع : mot à mot union charnelle, coït. L'analogie était fréquemment établie par les alchimistes entre l'union charnelle et la combinaison entre le mercure et les métaux. D'où alliage de mercure avec un autre métal[9].
    • ambre gris (n.m.) ʿanbar (عنبر) : ambre gris de ʿanābir (عنابر) : cachalot, substance très parfumée, et provenant de la digestion par les cachalots de l'encre des poulpes.
    • amiral (s.m.) de amyr al-baḥār (أميرالبحار) : prince de la mer. Il semblerait que ce soient les Siciliens, à la croisée des mondes musulman et chrétien, qui aient abrégé l'appellation en amiral. Le mot apparaît pour la première fois en français en 1249.
    • arac, arak ou arack (s.m.) de ʿaraq (عرق) : transpiration ; sueur ; eau de vie.
    • arcane (s.m.) de 'arkān (اركان) pluriel de rukn (ركن) : pilier.
    • argan (s.m.) / arganier (s.m.) (bot.) de arqan (أرقن) : arbre de fer; olivier du Maroc.
    • arrobe (s.m.) de ar-rubʿ (الربع) : le quart, par l'espagnol arroba, ancienne unité de mesure (environ 12 kg) notée par le symbole @ appelé aussi arrobase.
    • arsenal (s.m.) de ṣināʿa (صناعة) : atelier de dār aṣ-ṣināʿa (دار الصناعة) : arsenal; maison de l'atelier
    • artichaut (s.m.) (bot.) du lombard articiocco lui-même issu de l’arabe (ال خرشوف) (āl-ḫaršwf) dont sont également issus l'espagnol alcachofa (avec article défini) et l'italien carciofo (sans article défini).
    • arzel[6] (s.m. et adj.) de arjal (أرجل) : jambes. Se dit d'un cheval qui n'a que la jambe droite blanche ce qui est censé porter malheur à son cavalier[7].
    • askari[10] (s.m.) de ʿaskarī (عسكري) : militaire ; Désignait en Allemagne et en Italie les membres des troupes coloniales, l'équivalent des zouaves, tirailleurs et autres spahis.
    • assassin (s.m. et adj.) de l'italien assassino, dériv' de ḥašāšwn (حشاشون) : faucheurs ou faucheurs d'herbe. Il vient du verbe hash-sha signifiant faucher de l'herbe. Au sens figuré Faucher signifie assassiner
    • ataurique (s.m.) du castillan ataurique arabesque , décor de feuillages de tawrīq (توريق) : feuillage.
    • athanor (s.m.) de tannūr (تنور) : four à pain; source d'eau chaude, four des alchimistes.
    • aubergine (s.f.) (bot.) du castillan berenjena venant de l'arabe bāδinjān (باذنجان) du persan bādinjān (بادنجان ) : aubergine.
    • avarie (s.f.) de ʿawār (عوار) : avarie; défaut; imperfection.
    • azerole (s.f.) / azerolier (s.m.) (bot.) de l'espagnol acerola ou azarolla de l'arabe az-zuʿrūr (الرعرور) : aubépine (Crataegus azarolus) ; néflier.
    • azimut ou azimuth[4] (s.m.) (astr.) de l'espagnol acimut ou azimut de l'arabe as-samt (السمت) : direction. Un autre altération du mot as-samt a donné zénith.
    • azulejo (s.m.) de l'espagnol azulejo de az-zulayj (الزليج) : carreau de faïence ; zellige.
    • azur (s.m.) Le lapis-lazuli (du latin 'lapis, pierre, et lazuli, d’azur) est une pierre d'un bleu intense, En arabe lāzaward (لازورد) : lapis-lazuli; bleu
    B]

    • babouche (s.f.) de l'arabe bābūj (بابوج) : ou du turc pabuş, chaussure, ou du persan pāpūš (پاپوش) : chaussure.
    • badiane[2].
    • baldaquin (s.m.) de baḡdādīy (بغدادي) : dais, originaire de Bagdad, par l'intermédiaire de l'italien baldacchino, soie de Bagdad (nommée Baldac ou Baudac au Moyen-Âge)
    • baobab (s.m.) (bot.) de abū hibāb (ابو حِباب) mot-à mot : père des graines ; (l'arbre) qui a de nombreuses graines, mais l'arabe utilise bā'awbāb (باأوباب).
    • baraka (s.f.) de baraka (بركة) lui-même venant de l'hébreu Bérakha (ברכה) : bénédiction, chance.
    • baraquer (v.i.) de l'arabe baraka (برك) : s'accroupir, pour un chameau.
    • barbacane (s.f.) en espagnol barbacana de bāb al-baqqār[7] (باب البقار) : la porte des vaches ; ou de l'arabe de barbaḫ (بربخ) : canalisation ; collecteur.
    • barda (s.m.) (argot) de l'espagnol albarda de l'arabe bardaʿa (بردعة) sens propre : bât. Chargement du soldat; bagage, équipement encombrant.
    • barde (s.f.) de bardaʿa (بردعة) : bât. Armure qui protégeait le cheval de combat. : Selle rembourrée.
    • bardot (s.m. et adj.) de bardaʿa (بردعة) : bât. Âne bardot : mulet considéré comme animal de bât.
    • barkhane (s.f.) de barḫān (برخان) : dune (isolée).
    • baroud (s.m.) (argot) de bārūd (بارود) sens propre : salpêtre; poudre à canon. Combat; baroud d'honneur, ultime combat pour sauver l'honneur.
    • bédouin (s.m. et adj.) de badwīy (بدوي) : bédouin; nomade.
    • benjoin (s.m.) de lubān jāwīy (لبان خاوي) : résine de Java; benjoin. Baume parfumé qui découle d'incisions faites au tronc du styrax benjoin.
    • benzène (s.m.) / benzine (s.f.) de banzīn (بنزين) : ancien nom du benzène. En français familier : benzine, essence, super. Au Québec : essence.
    • bergamote (s.f.) (bot.) de barghamūt (برغموت). Mais plutôt d'après le TLFi de Bergame / Pergame ou du turc bey armut : poire du seigneur (armut : poire)
    • bésef, béseff[4] ou bézef[10] (adv.) (argot) de bizzāf (بزاف) : beaucoup.
    • bled (s.m.) de balad (بلد) : pluriel bilād (بلاد) : pays; contrée(s); village(s); bourg(s). En français familier village, localité isolée.
    • borax (s.m.) de bawraq (بورق) : tétra borate de sodium Na2B4O7, 10H2O, borax; acide borique.
    • bordj[8][10] (s.m.) de burj (برج) : tour ; bastion. Du latin burgus : château fort.
    • bougie (s.f.) de bajāya (بجاية) : chandelle fabriquée à l'origine dans la ville de Béjaïa / Bougie en Kabylie. Peut-être par l'espagnol bujía[7].
    C ]

    • caban (s.m.) de qabā' (قباء) : capote; vêtement de dessus.
    • cabas (s.m.) de quffa (قفة) : panier.
    • cadi ou kadi[6] (s.m.) de qāḍi (قاض) : juge.
    • cador[10] (s.m. et adj.) (argot) de qadīr (قدير) : capable; puissant. Un cador : un chien ; Le chien des Bidochon s'appelle Kador.
    • cafard (s.m.) dans le sens faux dévot : de kafir (كافر) : infidèle.
    • café / caoua (s.m.) de qahwah (قهوة) : café par le turc kahve. En argot : caoua.
    • caftan (s.m.) de qafṭān (قفطان) ou du persan ḫaftān (خفتان) par le turc kaftan.
    • caïd (s.m.) de qa'id (قائد) : dirigeant, chef.
    • calfat (s.m.) calfatage (s.m.) calfater (v.t.) de qalafa (قلف) : calfater et qalfa (قلفة) : calfatage.
    • calibre (s.m.) de qālib (قالب) : modèle; moule ou du persan (قالب) : gâteau; moule; modèle.
    • calife / khalife (s.m.) de ḫalīfa (خليفة) : successeur.
    • camelot (s.m.) / camelote (s.f.)
      • camelote : de ḫaml (خمل) : tapis de laine de chameau[4].
      • camelote : du latin médiéval camelotum, étoffe de poils de chameaux; du latin camelus, du grec kamelos (καμηλος) : chameau[6] de l'arabe jamal (جمل).
    • camphre (s.m.) de kāfūr (كافور) du persan kāfūr (كافور) : camphre; eucalyptus
    • candi (s.m. et adj.) de qand (قند) : sucre candi. L'adjectif candi / candie / candis / candies signifie recouvert d'une couche de sucre candi. Fruits candis ou candis (confis).
    • cangiar (s.m.) voir kandjar.
    • carafe (s.f.) de ḡarafa (غرف) : puiser de l'eau et de ḡarrāfa (غرافة) : carafe.
    • caramel (s.m.) de l'espagnol caramelo de kura al-muḥalla (كرة المحلة) : boule sucrée.
    • caraque / carraque[4] (s.f.) de l'espagnol carraca de karraka (كراكة) :. Grande barque à voile à fond plat.
    • carmin (s.m. et adj.) (zoo.) de qirmiz (قرمز) du persan qirmiz (قرمز) : sanglant; rouge; cochenille voir kermès.
    • caroube (s.f.) / caroubier (s.m.) carouge (s ;f.) (bot.) du latin médiéval carubia , de l'arabe ḫarrūb (خروب) : caroubier.
    • carvi (s.m.) (bot.) de l'espagnol alcaravea de karawyā (كروياء) : carvi / cumin des prés; voir chervi.
    • carthame (s.m.) (bot.) de qurtum (قرطم) : plante tinctoriale appelée safran bâtard.
    • casbah / casauba[6] (s.f.) de qaṣaba (فصبة) : citadelle;
    • cétérac (s.m.) (bot.) de šutrāq (شتراق) : fougère aux vertus médicinales.
    • chadouf (s.m.) de šādūf (شادوف) : appareil servant à puiser l'eau pour l'irrigation.
    • chahid[10] (s.m.et adj.) de šahīd (شهيد) au pluriel šuhadā' (شهداء) : témoin; martyr.
    • charia[10] (s.f.) de šarīʿa (شريعة) : loi ; droit.
    • chat félin de l'arabe kutt (قط) (en anglais cat)
    • chebec / chébec / chebek (s.m.) de šubbāk (شباك) prononcé šabbāk : barque à trois mats.
    • chèche (s.m.) de šāš (شاش) : écharpe servant de turban.
    • chéchia (s.f.) de šāšīa (شاشية) : bonnet de feutre rouge semblable au fez.
    • chemise (s.f.) de qamiṣ (قميص) : chemise ; étymologie contestée [11] : le mot pourrait avoir la même origine latine que le mot arabe.
    • cheik / cheikh[4] / scheik[6] de šayḫ (شيخ) : vieillard, sage.
    • chergui (s.m.) de šarqīa (شرقية) : vent chaud (d'est).
    • chérif / schérif[4] (s.m.) : chérifien (adj.) de šarīf (شريف) au pluriel ašrāf (أشراف): noble ; descendant de Mahomet.
    • chervis de karawyā' (كروياء) : ombellifères à racine comestible; voir carvi.
    • chiffre (s.m.) de ṣifr (صِفر) : zéro.
    • chiite / shiite (s.m.et adj.) chiisme / shiisme[10] (s.m.) de šīʿiī (شيعيّ) : ceux qui prennent parti.
    • chimie (s.f.) voir alchimie
    • chouia (s.m.) du dialecte maghrébin, diminutif de šay' (شيء) : chose.
    • chott (s.m.) (géogr.) de šatt (شطّ) : chott, dépression contenant un lac salé.
    • civette (s.f.) (zoo.) de l'arabe zabād (زباد) : écume ; musc parfumé ; par métonymie : l‘animal qui produit ce musc, chat musqué. Le mot civette en botanique vient du latin.
    • clebs[4] / clébard[10] (s.m.) (argot) de kalb (كلب) : chien.
    • colcotar / colcothar (s.m.) de qulqutār (قلقطار) : oxyde ferrique de couleur rouge servant au polissage du verre.
    • colocase[2]
    • coran / koran / alcoran (s.m.) de qur'ān (قرآن) : récitation ; déclamation.
    • coton (s.m.) (bot.) de qutun (قطن).
    • couffe (s.f.) ou couffin (s.m.) de quffa (قفة) : grand panier.
    • coufique ou koufique (adj.) de kūfa (كوفة) : de Koufa en Irak ; style d'écriture arabe dit koufique.
    • coupole : étymologie controversés, vient soit du latin cupula (petite cuve), soit de l'italien cupola, diminutif de cupa, de qubba (même étymologie qu'alcôve)[2].
    • couscous / couscouss[4] couscousou (s.m.) de l'arabe maghrébin kuskus (كسكس) du berbère seksu : semoule de blé.
    • cramoisi (adj.) de qirmzī (قرمزي) : rouge vif obtenu avec le carmin ou kermès.
    • cubèbe (s.m.) (bot.) de kabāba (كبابة) : plante grimpante dont le la baie noirâtre ressemble au poivre.
    • cumin (s.m.) (bot.) du latin classique cuminum venant du grec kuminon (κυμινυον) de l'arabe (du sémitique ?) kammūn (كمون) : ombellifère dont les graines servent d'aromate ; l'aromate obtenu.
    • curcuma (s.m.) (bot.) de l'espagnol cúrcuma de l'arabe de kurkum (كركم) ou khurqum (خرقم) en Afrique du Nord.
    • cuscute (s.f.) (bot.) kušūth (كشوث) : plante parasite à petites fleurs blanches.
    D ]

    • dahabieh (s.f.) de dahabiya (رهبية) : grande barque, à voile triangulaire et à rames sur le Nil.
    • dahir (s.m.) de ẓahir (ظهير) : décret.
    • derviche / dervis du turc derviš (derviş), derviche; fakir; de l'arabe darwīch درويش, derviche, fakir; du persan derwich (درويش) : mendiant.
    • dinar (s.m.) de dīnār (دينار) du latin denarius, denier (monnaie d'or).
    • dirham / dirhem (s.m.) de dirham (درهم) du grec drachme (δραḫμή) : drachme (monnaie d'argent).
    • djellaba / djellabah[4] (s.f.) de jellāba (جلابة) : longue chemise couvant le corps jusqu'aux pieds.
    • djihad[10] (s.m.) de jihād (جهاد) : effort; application ; guerre sainte.
    • djinn (s.m.) de jinn (جنّ) : génies; démons; djinns.
    • douane (s.f.) de dīwān (ديوان) : bureau; administration. Voir divan.
    • douar (s.m.) de duwār (دوار) : (plusieurs) maisons c’est-à-dire un village (Maghreb).
    • drogman (s.m.) de tarjumān (ترجمان) : traducteur; truchement.
    E ]

    • écarlate (s.m. et adj.) de aškarlāṭ, (أشكرلاط) : tissu de couleur rouge vif (vient du persan).
    • échec, de l'arabe šayḫ, (شيخ) : cheykh ou du persan šah, (شاه) : roi, chah. Le jeu porte un autre nom en arabe et en persan : šaṭranj (شطرنج)
    • échec et mat de l'arabe venant du persan šah māt, (شاه مات) : le chah (roi) est muet, est neutralisé, est mort.
    • éfrit (n.m.) de ʿifrīt, (عفريت) : esprit malfaisant.
    • élixir (s.m.) de al-iksīr, (الإكسير) : élixir; pierre philosophale. Dérive de la racine arabe kasara, (كسر) : briser; broyer; concasser.
    • émir (s.m.) de amīr, (أمير) : chef, celui qui commande.
    • épinard (s.m.) (bot.) de l'arabe isfānāḫ, (إسفاناخ) : épinard, du persan asfināj, (اسفناج)
    • éponge (s.f.) de isphinj
    • erg ʿirq, (عرق) : erg, désert de dunes de sable.
    • estragon (s.m.) (bot.) de ṭarḫūn (طرخون) : estargon du latin médéval tarcon, du grec médiéval tarkon (ταρχον) du grec classique drakontion (δρακοντιον) : serpentaire.
    F ]

    • fakir (s.m.) de faqīr (فقير) : pauvre; ascète; derviche. Ou, dans le contexte religieux, de faqīh ( فقيه) : savant en matière de fiqh; lettré[12].
    • falaque[6] (s.m.) de falaq (قلق) : instrument de supplice usité au Maghreb.
    • fanfaron (s.m. et adj.) de farfār (فرفار) : volage, inconstant, bavard.
    • farde (s.f.) de fard (فرد) : balle contenant des marchandises, utilisée sur les animaux de bât.
    • fardeau (s.m.) dérive de farde.
    • fatwa ou fetfa ou fetva[6] (s.f.) de fatwā (فتوى) : avis juridique donné par un mufti.
    • fellagha
    • fellah (s.m.) de fallāḥ, فلاح : paysan, laboureur.
    • felouque (s.f.) de falūka (فلوكة) : barque à voile.
    • fennec (s.m.) (zoo.) de fanāk (فنك) : fennec, petit renard du Sahara.
    • fetfa ou fetva[6] voir fatwa.
    • fez (s.m.) de fās (فأس) : chapeau tronconique généralement de couleur rouge traditionnellement fabriqué à Fès au Maroc appelé aussi tarbouche ou chéchia.
    • fissa (adv.) (argot) de fī sāʿa (في ساعة) : mot à mot : dans l'heure ; vite ; dépêchez-vous !
    • flouze (s.m.) (argot) de fals (فَلْس) : coquillage, obole, sou. Au pluriel : fulūs (فُلوس) : argent ; fric.
    • foggara (s.f.) de faḫāra (فجارة) voir qanat , système d'irrigation.
    • fondouk fondique[6] fondic[6] (s.m.) de l'espagnol: fonda : auberge de l'arabe funduq (فندق) : hôtel, entrepôt et hôtellerie de marchands; caravansérail.
    G]

    • gabelle (s.f.) de qabāla[13] (قبالة) : gabelle; taxe; tribut.
    • gandoura ou gandourah[4] (s.f.) de ḡandūra (غندورة).
    • gaze (s.f.) de la ville de Gaza[6] Le TLFi récuse cette origine la considérant comme peu probable ; peut-être également de qazz (mot arabe d'origine persane), bourre de soie, soie grège[2]
    • gazel[6] voir ghazel.
    • gazelle (s.f.) (zoo.) de ḡazāla (غزالة) : gazelle.
    • genette (s.f.)
    • gerboise (s.f.) (zoo.) de yarbūʿa (يربوع), gerboise.
    • ghazel ou ghasel[6] (s.m.) de ḡazal (غزل) : poésie galante. Ce mot est proche de gazelle.
    • ghassoul (s.m.) de ḡasūl (غسول) : argile (stevensite lithinifère ; hectorite) servant de savon de shampooing, de lessive.
    • gingembre[2]
    • girafe (s.f.) (zoo.) de zarāfa (زرافة) : giraffe.
    • goudron (s.m.) de qaṭrān (قطران)
    • goule (s.f.) de ḡūl (غول) : goule, vampire femelle qui dévore les cadavres dans les cimetières.
    • goum (s.m.) de qūm (قوم) : goum; contingent recruté parmi la population colonisée.
    • gour[4] (s.m.) de qāra (قارة) au pluriel qūr (قور) : continents; plateau rocheux (Afrique du nord).
    • gourbi (s.f.) de qurbīy (قربيّ) : famille; proche parenté; habitation des paysans pauvres (Afrique du nord).
    • guitare, de kitâra, via l'espagnol (XIe siècle), lui même emprunté au grec κιθάρα cithare.
    • guitoune[4] (s.f.) de qīṭūn (قيطون) : tente de toile (de coton) (Afrique du nord).
    H ]

    • habous[6] (s.m.) de ḥubs (حبس) prison (car il s'agit de biens captifs, inaliénables), pluriel aḥbās (أحباس) : donation pieuse permettant de laisser la jouissance de ce bien à des dévolutaires.
    • hachich, hachisch, haschich ou haschisch[6] (s.m.) de ḥašīš (حشيش) : herbe.
    • hadîth[4] de ḥadīθ (حديث) : paroles de Mahomet ou de ses compagnons; tradition du prophète.
    • haïk (s.m.) de ḥā'ik (حائك) : tisserand; grand voile rectangulaire que des femmes musulmanes portent par-dessus leurs vêtements.
    • haje[6] (s.m.) (zoo.) de ḥayya (حية) : serpent; reptile.
    • halva[14] (s.f.) de ḥalāwa (حلاوة : douceur ; confiserie.
    • hamada[4] (s.m.) de ḥamāda (حمادة) : hamada; au Sahara, plateau constitué par des dalles rocheuses.
    • hammam (s.m.) de ḥammām (حمّام) : bain.
    • hanafite[10], hanéfite[15], hanifite[6] (s.m. et adj.) de ḥanafī (حنفي) : membre de l’école juridique fondée par Abu Hanifa Al-Nu'man Ibn Thabit.
    • haram[10] (s.m. et adj.) de ḥaram (حرم) : (territoire) sacré.
    • harem (s.m.) de ḥarīm (حريم) , harem; sérail; gynécée.
    • harira de ḥarīra (حريرة) : soupe; bouillie; harira;
    • harissa[4] (s.f.) de harīsa (هريسة) : harissa; purée; marmelade. Tunisie: purée de piments. Égypte: pâtisserie sucrée.
    • harka[4] (s.f.) / harki (s.m. et adj) de ḥaraka (حركة) : mouvement; expédition militaire; nom donné aux troupes supplétives pendant la colonisation de l'Afrique du nord.
    • hasard (s.m.) de az-zahr (الزهر) : dé à jouer. Aléas vient du latin alea signifiant aussi dé à jouer.
    • Hedjaz ou Hejaz de ḥajaz (حجز) : partie centrale de la péninsule arabique contenant la Mecque et Médine.
    • hégire (s.f.) de hijra (هجرة) : exil; hégire;
    • henné (s.m.) (bot.) de ḥinnā' (حناء) : plante dont les feuilles séchées et réduites en poudre. La poudre ainsi obtenue servant de teinture.
    • houri (s.f.) de ḥurīya (حورية) ; belle jeune femme, du persan ḥuri (حورى) : belle femme. Dans le Coran figure l’expression bi-ḥūrinn ʿiyinn (بِحُورٍ عِينٍ) à propos des vierges du paradis « aux (grands) yeux noirs », le verbe ḥawira (ِحور) signifie « être très noir ».
    I ]

    • imam ou imâm (s.m.) de imām (إمام) en persan emâm (امام) : guide, celui qui est devant.
    • islam (s.m.) de islām (إسلام) : la soumission (à Dieu).
    J ]

    • jaquette (s.f.) de jaque (s.m.) de jakk (جكٌ) : cotte de mailles.
    • jarde (s.f.) ou jardon (s.m.) (médecine vétérinaire) de l'italien giarda de jarad (جرد) : en ar .nu ; pelé : tumeur du jarret du cheval.
    • jaseran ou jaseron (s.m.) de Al-Jazā'ir (الجزائر) : cotte de mailles fabriquée à Alger.
    • jarre (s.f.) de jarra (جرّة) : récipient en terre.
    • jellaba voir djellaba.
    • jihad voir djihad.
    • jinn voir djinn.
    • julep (s.m.) de julāb (جلاب) : préparation liquide, sucrée et aromatisée, servant de base aux sirops; eau de fleur d'oranger.
    • jupe (s.f.) de l'italien giubba de l'arabe jubba (جبٌة) : veste du dessous.
    K ]

    • kadi (s.m.) voir cadi.
    • kafir (s.m.) de kāfir (كافر) : incroyant par rapport à l'islam.
    • 1-kali (s.m.) (bot.) de qily (قِلي) : alcali ; plante marine (du genre salsola) dont on extrayait la soude.
    • 2-kali (s.m.) de qily (قلي) : carbonate de potassium (Kalium) extrait des cendre de bois (K2C03). En allemand : Kalium : potassium ; d'où le symbole K.
    • 1-kan ou khan[4] (s.m.) de ḫān (جان) ou du turc han : titre honorifique donné en chefs des tribus mongoles.
    • 2-kan ou khan[4] (s.m.) de ḫān (جان) : caravansérail ; taverne, ou de ḫānqā (جانقاة) : caravansérail ; hospice.
    • kandjar, kandjiar[6] ou cangiar[4] (s.m.) de ḫanjar (خنجر) : poignard.
    • ketmie (bot.) (s.f.) de ḫiṭmīya (خطمية) : plante généralement originaire des régions tropicales.
    • keffieh (s.m.) de kūfīya (كوفية) : coiffure traditionnelle des bédouins.
    • kermès (s.m.) de qirmiz (قرمز) du persan qirmiz (قرمز) : sanglant ; rouge ; cochenille ; kermès ; autre nom de la cochenille.
    • khalife (s.m.) voir calife.
    • khamsin (s.m.) de ḫamāsin ,(خماسن) : vent du désert en Égypte pendant cinquante jours.
    • khan voir kan
    • khôl voir kohol
    • kibla voir Qibla
    • kif[4] ou kief (s.m.) de kīf (كيف) : canabis.
    • kif-kif ou kifkif[4] (adv.) de l'arabe maghrébin kif kif de l'arabe classique kif'a (كفء) : pareil ; semblable ; égal
    • kohol (s.m.) de koḥl (كُحل) : noir ; noir pour les yeux.
    • koubba (s.f.) de qubba (قبة) : dôme ; coupole ; au Maghreb petit mausolée cubique surmonté d'une coupole.
    • koufique (adj.) voir coufique.
    • ksar (s.m.) de qaṣr (قصر) pluriel ksour qṣūr (قصور) : château ; palais.
    L ]

    • laque (s.f.) de l'arabe lakk(لكّ) ou du persan lāk(لاك).
    • lascar (s.m.) de l'arabe al-askarīy (العسكريّ) : militaire, du persan laškar (لشكر) : armée; troupe militaire.
    • lilas[2]
    • lok ou looch de luʿūq (لعوق) : électuaire, sirop très épais qu'on lèche.
    • loukoum (s.m.) du turc lokum de l'arabe rāḥa al-ḥulqūm (راحة الحلقوم) : bien être du gosier.
    • luffa[10] (s.m.) (bot.) de lūf (لوف) : éponge végétale.
    • luth (s.m.) de al-ʿūd (العود) : luth; voir oud.
    M ]

    • Machrek ou Machreq[14][16] de mašriq (مشرق) : levant; Est; orient; proche-orient et moyen-orient, par opposition avec Maghreb.
    • macramé (s.m.) de muḫarram (مخرم) : ajouré; en dentelle.
    • La Madrague, de madrib, l'enceinte, le camp, qui a donné l'andalou al-madraba, lieu où l'on frappe les poissons à coup de batte (technique de pêche), puis le provençal madrag, enceinte de filets de pêche[2].
    • mahdi (s.m.) / mahdisme[4] (s.m.) / mahdiste[4] (adj.) de mahdī (مهديّ) : homme guidé par Dieu. Mahdisme : croyance en l'arrivée d'un Mahdi. Mahdiste: personne ou doctrine affirmant la croyance en l'arrivée d'un Mahdi.
    • magasin (s.m.) de maḫāzin pluriel de maḫzan (مخزن) : entrepôt.
    • Maghreb[14] maghrébin[4] de maḡrib (مغرب) : couchant; Ouest; occident; occident du monde arabe par opposition avec Machreq.
    • mahonne (s.f.) de l'arabe māʿūn (ماعون) : grande galère turque.
    • mamelouk ou mameluk (s.m. et adj.) de mamlūk (مملوك) pluriel mamālīk (مماليك) : celui qui est possédé par quelqu'un; esclave; soldat esclave.
    • 1-marabout (s.m.) de murābiṭ (مرابط) : saint musulman reconnu dont le tombeau est l'objet d'un culte populaire; le tombeau lui-même. Le pluriel avec l'article al-murābitūn (المرابطون) : désigne les Almoravides : les marabouts; les gens du ribat.
    • 2-marabout (s.m.) (oiseau) de marbūṭ (مربوط).
    • maravédis (s.m.) de l'espagnol maravedí de l'arabe murābiṭ (مرابط) : monnaie frappée par les Almoravides en Espagne.
    • maroquin (s.m.) / maroquinerie (s.f.) de l'espagnol marroquí de l'arabe marrākušī (مراكشي) : cuir de Marrakech. Un maroquin désigne par métonymie portefeuille ministériel.
    • marcassite (s.f.) (minéralogie) de l'espagnol marcasita de l'arabe marqašīṭā (مرقشيتا) : pyrite.
    • massage (s.m.) / masser (v.t.) de masaḥa (مسح) : frotter; palper; toucher ou de massad (مسّد) : lisser les cheveux; masser[17] certains donnent l'origine grecque masso (μασσω) : pétrir; masser.
    • mastaba (s.f.) de maṣṭaba (مصطبة) : banc de pierre; estrade; monument funéraire trapézoïdal égyptien.
    • mat voir échec et mat.
    • matelas (s.m.) de maṭraḥ (مطرح) : banquette; couche.
    • matraque (s.f.) de miṭraqa (مطرقة) : marteau; masse, de ṭaraqa (طرق) : frapper; forger.
    • mazout (s.m.): emprunté au russe mazut, même sens, qui remonterait, probablement par l'intermédiaire d'une langue turco tatare, à l'arabe mahFzūlāt «restes, déchets»
    • méchoui (s.m.) de l'adj. mašoui (مشوي) : rôti.
    • médersa ou medersa (s.f.) de l'arabe madrasa (مدرسة) : école. Le mot français est utilisé pour désigner les grandes universités (coraniques).
    • médina (s.f.) de madīna (مدينة) au sens propre : ville; la partie ancienne d'une ville arabe.
    • medressé[6] du turc medrese : université , voir médersa.
    • méharée (s.f.) / méhari (s.m.) / méhariste (s.m.) de mahrīya (مهرية) : dromadaire; le méhariste étant le cavalier; la méharée est le trajet fait à dos de dromadaire.
    • mesquin (adj.) de miskīn (مسكين ) : pauvre, indigent.
    • mihrab (s.m.) de de miḥrāb (محراب) : sanctuaire; niche dans le mur de la salle de prière d'une mosquée, indiquant la direction de La Mecque (qibla).
    • minaret (s.m.) du turc minare de l'arabe manāra (منارة) minaret; phare. Mot dérivant de nūr (نور) : jour; lumière. La même racine protosémitique a donné menorah, le chandelier du culte juif[18].
    • minbar (s.m.) de minbar (منبر) : chaire d'où le mollah fait son sermon.
    • moghazni
    • mohair (s.m.) emprunté à l'anglais mohair de l'arabe muḫyyar (مخيَر) au sens propre : choisi, sélectionné. Laine de chèvre angora[19]
    • moire (s.f.) moiré (s.m. et adj.) même origine que mohair.
    • moka (s.m.) de Al-Muḫā (المخا) : Mokha ou Moka ville (port) éponyme du Yémen
    • mollah ou mullah (s.m.) de mawlā (مولى) : aide ; auxiliaire ; dans l'islam, titre donné aux personnalités religieuses, aux docteurs de la loi, il tient sa charge de la communauté ou de l'État en fonction de ses diplômes et de son savoir.
    • momie (s.f.) de mūmyāʾ (مومياء) : momie et/ou du persan: mūm (موم) : cire.
    • mosquée (s.f.) de l'espagnol mesquita, de l'arabe masjid (مسجد) : mosquée; lieu où l'on se prosterne.
    • moucharabieh, moucharaby (s.m.) de mašrabīya (مشربية) : treillis de bois permettant de voir sans être vu et de créer de l'ombre.
    • mousseline (s.f.) de al-mawṣil الموصل : nom en arabe de la ville de Mossoul en Iraq.
    • moussem (s.m.) de mawsim (موسم ) : saison, festival; fête locale au Maroc.
    • mousson (s.f.) du portugais monção de l'arabe mawsim (موسم ) : saison, festival.
    • muezzin (s.m.) du turc müezzin, lui-même de l'arabe muaḏḏin (مؤذن) : celui qui fait l'appel à la prière (en arabe aḏān أذان).
    • mufti ou muphti ou moufti[4] (s.m.) de mufti (مفت) : juriste qui promulgue les fatwas.
    • murdjisme ou murjisme (s.m.) / murdjite (s.m. et adj.) de murji'ā (مرجئة) : reporté renvoyé à plus tard. Les murdjites considèreraient que le jugement des fautes doit être reporté et laissé à Dieu.
    N ]

    • nabab[4] (n.m.) de nā'ib (نائب) plur. nuwwāb (نوّاب) : magistrat(s). Passé à l’urdu (sous la forme du pluriel) (نواب) : gouverneur ; vice-roi.
    • nabi (n.m.) (adj.) (n.f.) de nabī ( نبي) pluriel abyā'a (أبياء) et/ou de l’hébreu navi (נביא) pluriel nevi'im (נביאים) : prophète(s). Les Nabis sont les membres d’une école de peinture.
    • nadir (n.m.) (astr.) de naḍir as-samt (نضير السَمت ) : la direction opposée (au zénith).
    • natron (n.m.) (chimie) de naṭrūn ( نطرون ) : carbonate hydraté de sodium (Na2CO3, 10H2O). On le trouve en cristaux en Égypte, il entrait dans le procédé de momification. Le latin natrium est à l'origine du symbole chimique Na pour le sodium.
    • nénuphar (n.m.) (bot.) du latin médiéval nenuphar de l’arabe nīnūfar (نينفر) du sanskrit signifiant lotus
    • niquer[20] (v.trans.) (argot) de nakaḥa (نكح) : faire l’amour. Ou de nikāḥ (نكاح) : coït; acte sexuel; mariage dans l'arabe du Coran.
    • noria (n.f.) de nāʿūra (ناعورة): roue à godets destinée à monter l'eau de la rivière dans un aqueduc, de naʿara (نعر) : crier; grincer.
    • nouba (n.f.) de nūba (نوبة) : tour (car certaines parties de l'oeuvre sont interprétées en solo par chaque musicien qui joue à son tour) : orchestre; troupe de musiciens.
    • nuque[21] (n.f.) de nokhâ (النخاع) : moelle épinière.
    O ]

    • orange (s.f. et adj.) (bot.) de l’espagnol naranja de l’arabe nāranj (نارنج) du persan nāranj (نارنج) : orange amère ; bigarade. L’orange sucrée vient de Chine apportée par les Portugais au XVIe siècle. Le français a gardé le nom de l’ancien fruit. En arabe l’orange (sucrée) se dit burtuqāl (برتقال).
    • oued[4] (s.m.) (géogr.) wād (واد) : rivière ou vallée. En français ce terme sert à designer les rivières intermittentes.
    • ouléma de ʿālim (عالم) pluriel ʿulamā' (علماء) : savant en matière de religion musulmane.
    P ]

    • papegai ou papegaut[6] (s.m.) (zoo.) de l’ancien provençal papagay de l’arabe babaḡā' (ببغاء) : perroquet. Peut-être par l’intermédiaire du grec byzantin papagās (παπαγάς).
    Q ]

    • qibla, kibla[22], kiblat ou kiblet[23] (s.f.) de qibla (قبلة) : direction (de La Mecque); sud.
    • quintal (s.m.) du latin médiéval (quitale) de l'arabe qinṭār (قنطار) : cent kg.
    R ]

    • rabab ou rebab[4] (s.m.) de rabāba (ربابة) : instrument à une, deux ou trois cordes frottées.
    • rahat-loukoum ou rahat-lokoum de rāḥa al-ḥulqūm (راحة الحلقوم) en passant par le turc rahat-lokum abrégé en lokum : le bien être du gosier.
    • raï (s.m.) ra'ī (رَأْي) : opinion. Nom d'un courant musical et littéraire en Algérie. En droit (fiqh) musulman, c'est l’opinion personnelle du juge (voir ra’y).
    • ramdam[4] (s.m.) (pop.) de ramaḍān (رمضان) : mois de ramadan. Bruits de fête qui accompagnent cette tradition.
    • rame / ramette (s.f.) (papeterie) de rizma (رِزمة ) : liasse ; ballot ; paquet, en passant par l'espagnol resma. Une rame est un paquet de 500 (20 x 25) feuilles de papier.
    • raquette (s.f.) de rāḥa (راحة) : paume ; plat de la main. Noter que le jeu de paume, ancêtre du tennis et du squash était en dépit de son nom un jeu de raquettes.
    • razzia (s.f.) de ḡazwa (غزو) : raid ; incursion.
    • récif, rescif ou ressif (s. m. ) (géogr.) raṣīf ( رصيف) en passant par l’espagnol (arrecife) : débarcadère ; quai.
    • reg (s.m.) (géogr.) de ruqq (رقّ) : reg ; étendue plate et caillouteuse dans le désert. Le mot évoque surtout l'aspect plat du désert.
    • rhassoul voir ghassoul.
    • riad / riyad (s.m.) de rawḍa روض pluriel riyāḍ رياض : jardin(s). Grande maison dans les médinas marocaines.
    • romaine (s.f.) rummāna (رمّانة) : grenade (fruit) ; balance dit « romaine » sans doute à cause du contrepoids en forme de grenade.
    • roumi (s.m.) de rūmyī (روميّ) pluriel rūm (روم) : romain d’orient ; chrétien orthodoxe ; byzantin.
    S ]

    • safari (s.m.) du swahili safari (voyage, expédition) de l'arabe safar (سفر) : voyage.
    • safran (s.m.) (bot.) de l’arabe zaʿfarān (زعفران) par le latin médiéval safranum.
    • salamalec (s.m.) du turc (selâmlamak) : saluer quelqu'un, de l’arabe as-salām ʿalaykum (السلام عليكم) : que la paix soit sur vous. Salutation des musulmans, les salutations traditionnelles durant longtemps par rapport aux références françaises.
    • Sahara (s.m.), saharien (adj.) (géogr.) de ṣaḥrā' (صحراء) : désert , de ṣaḥar (صحر) : couleur ocre. Le Sahara doit son nom à la couleur du sable.
    • sahel[4] (s.m.), sahélien (adj.) (géogr.) de sāḥil (ساحِل) : littoral; rivage.
    • sakieh sakyeh[4] ou saki[4] de sāqiya (ساقية) : roue hydraulique mue par des bœufs ; séguia ; canal d’irrigation.
    • salep (s.m.) (bot. et pharm.) du turc (salep) de l’arabe ḫuṣān aṯ-ṯaʿlab (خصّى الثعلب) : testicules du renard en raison de la forme des bulbes de cette plante, abrégé en ṯaʿlab (ثعلب) : renard. Fécule extraite des tubercules de divers orchis.
    • saphène (petite saphène), saphène (grande saphène) (adj.) (anat.) de la traduction du Canon d’Avicenne vient de ṣāfin (صافن) : (veine) saphène, venant peut-être du grec safini (σαφηνή) : évident, clair.
    • saroual, sarouel ou seroual[4] (s.m.) de sirwāl (سروال) : pantalon; caleçon.
    • sacre (s.f.) sacret (s.m.) (zool.) de ṣaqr (صقر) : faucon ; oiseau de proie.
    • satin (s.m.) de zaytūn (زيتون) : transcription en arabe du nom de la ville chinoise de Citong (ou Tsia-toung) appellé actuellement Quanzhou.
    • sebkha (s.f.) (géogr.) (Afrique du Nord) de sabḫa (سبخة) : zone inondable salée dans le désert appelé aussi chott.
    • séguia, seghia (s.f.) de sāqiya (ساقية) : canal d’irrigation.
    • séné (s.m.) (bot.) de sanā (سنا) par le latin médiéval (sene) .
    • simoun (s.m.) (géogr.) de samūn (سمون) : Vent chaud.
    • sirop (s.m.) de šarāb (شراب) : boisson.
    • smala (s.f.) de zamala (زملة ) : tribu; famille
    • sofa de ṣuffa (صفّة) (coussin), par l'intermédiaire du turc (sofa) : vestibule.
    • sophora[4], sophore[6] (s.m.) (bot.) de ṣufayrā’ (صفيراء) : sophora : cytise, de ṣafara (صفرة) : (couleur) jaune. Appelés ainsi à cause de leur bois / fleurs jaunes.
    • sorbet (s.m.) de šarba (شربة) : boisson, par l'intermédiaire du turc šerbet (şerbet) : sirop.
    • souahéli[4] voir swahili.
    • soude (s.f.) (bot.) de suwwād (سوّاد) : noirceur ; négritude ; soude (plante) ; salsola soda (plante) ; cendres de salsola contenant de la soude naturelle ou carbonate de sodium : Na2CaCO3. Sans doute à cause de la couleur des cendres.
    • souk (s.m.) de sūq (سوق) : marché
    • sourate (s.f.) de sūra (سورة) : chapitre du Coran
    • sultan (s.m.) de sulṭān (سلطان) : Le titre de sultan a une origine obscure, persane ou chaldéenne.
    • sumac (s.m.) (bot.) de summāk (سمّاك) : arbre ou arbrisseau qui était appelé herbe de maroquin par les tanneurs ; rhus
    • sunna / sunnite / sunnisme de sunna (سنّة) : norme; tradition, usage
    • swahili, souahéli[4] ou souahili (s.m. et adj.) (géogr.) de suwāḥilīy (سواحليّ) : habitant du sahel (voir sahel).
    T ]

    • taboulé de tabbūla (تبولة) : taboulé
    • tabouret de tabour (تبوﺮ) ancienne orthographe de tambour.
    • tajine de ṭājin (طاجن), plat typique du Maroc. le mot désigne au départ le contenant puis le contenu.
    • talc de ṭalq (طلق) : Silicate hydraté naturel de magnésium, talc.
    • taliban de ṭālib (طالب) pluriel ṭālibūn (طالبون) : étudiant d'une école coranique.
    • talisman de ṭilasm [طلسم), talisman.
    • tamarin [​IMG] et tamarinier (bot.) de tamr hindīy (تمر هندي) : tamarin ; datte des Indes.
    • tamaris ou tamarix (bot.) de tarfā'i (ترفاء) : tamaris.
    • tambour ou tambourin [​IMG] les dictionnaires hésitent entre les origines suivantes :
      • de l'arabe ṭabl (طبل) : pluriel ṭubūr (طبول) : tambour[6].
      • du persan tanbūr (تنبور) : tambour[10].
      • du persan tabīreh (تبيره) : tambourin
      • de l'arabe ṭunbūr (طنبور) et du turc tambur : sorte de luth au son grave.
    • tare et tarer de ṭarḥ (طرح) : rejet; soustraction, déduction.
    • tarbouche de ṭarbūš (طربوش) : tarbouche; fez; chéchia.
    • tarif de taʿrīfa (تعريفة) : tarif.
    • tcharchaf de šaršaf (شرشف) : drap; du turc čaršaf (çarşaf) : drap; voile islamique.
    • timbale de ṭabl (طبل) pluriel ṭabūr (طبول) : tambour; timbale.
    • toubib de ṭabīb (طبيب) : médecin.
    • truchement de tarjumān (ترجمان) : traducteur; drogman.
    • tutie ou tuthie de tūtyā' (توتياء) : oxyde de zinc; gris de zinc.
    U ]

    • uléma (s.m.) de ʿālim (عالم) pluriel ʿulamā' (علماء) : savant; voir ouléma.
    V ]

    • varan (s.m.) (zoo.) de waral (ورل) : varan.
    • vilayet (s.f.) du turc vilâyet, de l'arabe wilāya (ولاية) : préfecture voir wilaya.
    W ]

    • wahhabisme (s.m.) de wahhābīy (وهابيّ) : donateur; généreux. Nom d'une forme rigoriste de l'islam sunnite qui se fonde sur l'enseignement de Mohamed ben ʿAbd al-Wahhab (1703-1792) né en Arabie.
    • wilaya / vilayet (s.f.) de wilāya (ولاية) passé au turc vilâyet: préfecture; département.
    • wesh exemple "ouech kaïn: que se passe t'il"
    X ]

    • x en tant qu'inconnue en mathématiques : la lettre x n'existe pas en arabe ; le mot šaï, qui signifie chose, désignait une inconnue en mathématiques, et ce mot était abrégé ch, ce qui s'écrit phonétiquement x en espagnol χ .
    Z ]

    • zain (adj) de zayn (زين) : beau; maquillé. Se dit d'un cheval (ou d'un chien) dépourvu de poil blanc[4].
    • zajal / zéjel[10] (s.m.) de zajāl (زجال) par l'espagnol zejel : poésie populaire; chanson[24].
    • zandj / zanj / zendj / zenj (s.m. et adj.) de zanj (زنج) pluriel collectif : nègres; noirs; nom donné aux esclaves noirs originaires de Zanzibar et de la côte est de l'Afrique.
    • zédoaire (s.f.) (bot.) de jadwār (جدوار) : curcuma zedoaria.
    • zédoarine (s.f.) principe amer extrait de la zédoaire.
    • zellige (s.f.) de zallīj (زليج) : carreau de faïence.
    • zénith (s.m.) (astr.) de samt ar-ra's (سمت الرأس) : direction de la tête; zénith, opposé au nadir
    • zéro (s.m.) de sifr (صفر) : zéro, par l'intermédiaire de l'italien zefiro.
    • zérumbet (s.m.) (bot.) de zarubād (زرباد) : plante voisine du gingembre.
    • zinzolin (adj.) (bot.) juljulān (جلجلان) : sésame; couleur violette obtenue avec la graine de sésame.
    • zouave (s.m.) de zawāwīy (زواوي) : membre d'une tribu Kabyle qui a fourni les premiers zouaves; soldat d'un corps d'infanterie français d'Afrique. Mot d'origine berbère : agawa / igawawen.
    fr.wikipedia.org
     
  2. #2
    abou ayoub

    abou ayoub مدون جديد

    رد: Mots français d'origine arabe

    merci beaucoup


     
  3. #3
    المتجرئة

    المتجرئة مدون جديد

  4. #4
    أم شيماء

    أم شيماء مدون مشارك

    رد: Mots français d'origine arabe

    Merci infiniment frère...
    vraiment c'est très intéréssant.
     
  5. #5
    أم شيماء

    أم شيماء مدون مشارك

    رد: Mots français d'origine arabe

    Merci infiniment frère
    vraiment c'est très intéréssant
     
  6. #6
    khawater06

    khawater06 مدون جديد

    رد: Mots français d'origine arabe

    موضوع في غاية الروعة و الإفادة بوركت أخي الفاضل
     
  7. #7
    khalid_agadir

    khalid_agadir مدون فعال

    رد: Mots français d'origine arabe

    شكرا جزيلا لكم اخي ابو ياسر على هذه الموسوعة الرائعة والمساهمة القيمة وبارك الله فيكم وأعانكم في جميع اموركم ومساعيكم
     
  8. #8
    حميد1

    حميد1 مدون بارز

    رد: Mots français d'origine arabe

    شكرا أخي أبو ياسر ..ولا تبخل علينا
     
  9. #9
    CamalTM

    CamalTM مدون جديد