LES FIGURES DES STYLES

  1. #1
    Prof Adam

    Prof Adam مدون مجتهد



    LES FIGURES DES STYLES

    1) La comparaison:

    Il est rusé comme un renard.

    Son sourire est pareil à l'éclat du soleil.

    Des rayons de soleil surgissent des nuages telles des flèches étincelantes.

    Cet élève est aussi intelligent que son frère.

    :Comparer c'est rechercher un rapport de ressemblance ou de différence entre deux éléments

    le comparé et le comparant reliés par un outil de comparaison.

    Nadia nage comme un poisson.

    Nadia: le comparé

    Poisson :le comparant

    Comme: outil de comparaison.

    2) La métaphore:

    La fleur éclose se promena avec son père.

    Des flèches étincelantes surgissent des nuages.

    La métaphore est une comparaison où le moyen de comparaison et l'outil de comparaison disparaissent.

    Le moyen disparaît: Nadia, un poisson, saute dans l'eau.

    :Le comparé et l'outil de comparaison disparaissent

    des flèches étincelantes surgissent des nuages.


    3) L'hyperbole:

    Je t'ai dit mille fois de ne pas toucher à mes affaires

    Je meurs de faim.

    Elle est glacée de peur

    Cette bonne femme est la gentillesse même.

    L'hyperbole, ou l'exagération, consiste à exprimer une idée par une autre plus forte.

    4) L'euphémisme:

    Cette femme ne vivra pas longtemps, elle a une tumeur au cerveau.(un cancer)

    Notre cher collègue Amine Idrissi est décédé le 6octobre 2003.(mort)

    L'euphémisme consiste à exprimer une idée d'une façon plus douce moins choquante.

    5) La personnification:

    la nature dormait.

    La toux vient me saluer chaque soir

    La personnification consiste une chose ou une idée sous les traits d'une personne

    6)L'énumération:

    On passera l'examen en français, arabe, éducation islamique et mathématiques.

    L'énumération consiste en la succession d'un certain nombre de termes dans une phrase.

    Elle est différente de l'énumération ou il faut suivre un ordre croissant ou décroissant.

    7) la gradation:

    Candide vit des dizaines, des centaines, des milliers de cadavres.

    Je marchais, je courais , je volais.

    Elle étouffa un cri, trembla et perdit conscience.

    La gradation consiste en la succession croissante ou décroissante

    d'un certain nombre de mots dans une phrase

    8) L'antithèse:

    Toi tu as choisi la mort, moi la vie

    A père avare fils prodigue.

    L'antithèse oppose fortement deux termes dans un énoncé.

    9) L'oxymore :

    Je te présente ma grande petite fille.

    La pauvre riche héritière est perdue après la mort de son père.

    Il s'agit là aussi d'une opposition mais il faut que les deux termes soient réunis l'un à coté de l'autre.

    10) L'antiphrase:

    Comme elle maigre! Elle pèse 120kg.

    Il est aussi généreux que M Grandet.

    On dit le contraire de ce qu'on pense.

    11) La périphrase:

    ( attention, elle n'a rien a voir avec ce qui précède)

    Obéis à la créatrice de tes jours. (ta mère)

    Joseph a chassé le roi du gibier.(les bartavelles)

    On doit prier et louer le créateur de l'univers.(Dieu)

    Elle consiste à remplacer un termes par un ensemble de mots exprimant la même chose

    12) la métonymie :

    ( attention: ne confondez pas métonymie et synecdoque)

    J'ai bu tout le verre;

    La ville dort.

    El alamiest une bonne raquette.

    Au lieu de parler du contenu(l'eau qui est dans le verre) on parle du contenant(le verre)

    13)La synecdoque :

    Je vis des voiles au loin.(des bateaux à voile)

    Des ailes s'envolèrent. (des oiseaux )

    On remplace le tout par une partie

    1-Maintenant, tout est déjà rose, jaune, vert.

    C’est devenu une carte postale.

    (Métaphore)

    .

    2-Le jardin dormait encore.

    (Personnification)

    3-C’est beau un jardin qui ne pense pas encore aux hommes.

    (Personnification)


    4-J’ai glissé dans la campagne sans qu’elle s’en aperçoive.

    (Personnification)


    5-Ah ! C’est du joli ! C’est du propre !

    (antiphrase)

    6-Allons, ma vieille bonne pomme rouge.

    (Métaphore)

    7-Et il y aura les gardes…avec leur regard de bœuf.

    (Métaphore)

    8-Tu penses que toute la ville hurlante contre toi…C’est assez,

    (métonymie)

    9-je suis noire et maigre. Ismène est rose et dorée comme un fruit.

    (Antithèse/ comparaison)

    10-Et tu risques la mort maintenant que j’ai refusé à ton frère ce passeport dérisoire,

    ce bredouillage en série sur sa dépouille, cette

    pantomime dont tu aurais été la première à avoir honte et mal si on l’avait jouée.

    (Métaphore)

    11-Ni pour les uns, ni pour ton frère ?

    (parallélisme)

    12-J’ai le mauvais rôle et tu as le bon.

    (Antithèse)

    13-Tu as toute la vie devant toi….Tu as ce trésor, toi, encore.

    (Métaphore)

    14-La vie, c’est un livre qu’on aime, c’est un enfant qui joue à vos pieds,

    un outil qu’on tient bien dans sa main.


    (Métaphore)

    15-On dirait des chiens qui lèchent tout ce qu’ils trouvent.

    (Comparaison)


    16-Tu es en train de défendre ton bonheur en ce moment comme un os.

    (Comparaison)

    17-c’est vous qui êtes laids, même les plus beaux.

    (Antithèse)

    18-Allons vite, cuisinier, appelle tes gardes !

    (métaphore)

    19-Tu as choisi la vie et moi la mort.

    (Antithèse)


    20-Nous allons tous porter cette plaie au côté, pendant des siècles.

    (Métaphore)

    21-Oublie-la, Hémon ; oublie-la, mon petit.

    (Anaphore)

    22-Tout Thèbes sait ce qu’elle a fait.

    (Métonymie)


    23-Antigone ne peut plus vivre. Antigone nous a déjà quittés tous.

    (Euphémisme)

    24-Crois-tu que je pourrai vivre, moi, sans elle

    ?

    Crois-tu que je l’accepterai, votre vie ?

    (anaphore)


    25-et votre agitation, votre bavardage, votre vide, sans elle.

    (Gradation)


    26-Créon, il est sorti comme un fou. (Il=Hémon).

    (Comparaison)


    27-Il est parti, touché à mort.

    (Hyperbole)

    28-Nous sommes de ceux qui lui sautent dessus quand ils le rencontrent,

    votre espoir, votre cher espoir, votre sale espoir !

    (gradation)

    -ce dieu géant qui m’enlevait dans ses bras et me sauvait des monstres et des ombres,

    c’était toi ?

    (métaphore)

    29-Un vrai petit garçon pâle qui crachera devant mes fusils.

    (Métonymie)

    30-Ô tombeau ! Ô lit nuptial ! Ô demeure souterraine !

    (métaphore/périphrase)


    31-Il faut pourtant qu’il y en ait qui mènent la barque.

    (Métaphore

    32-Et il se lève, tranquille, comme un ouvrier au seuil de sa journée.

    (Comparaison)



    33-Dites, à qui devrait-elle mentir ? À qui sourire ? À qui se vendre ?

    (anaphore/gradation).


    34-Quelles pauvretés faudrait-il qu’elle fasse, elle aussi, jour par jour,

    pour arracher avec ses dents son petit lambeau de bonheur