امتحان الجهوي الفرنسية

  1. #1
    magh-ara

    magh-ara مدون جديد

    الامتحان الجهوي دورة يونيو
    مادة الفرنسية
    ****e:
    "Eugénie se leva; mais, après avoir fait quelques pas vers la porte, elle se retourna brusquement, regarda son père en face et lui dit:
    -Je n'ai plus mon or.
    -Tu n'as plus ton or! s'écria Grandet en se dressant sur ses jarrets comme un cheval qui entend tirer le canon à dix pas de lui.
    -Non, je ne l'ai plus.
    -Tu te trompes, Eugénie.
    -Non.
    -Par la serpette de mon père!
    Quand le tonnelier jurait ainsi, les planchers tremblaient.
    -Bon saint bon Dieu! voilà madame qui pâlit, cria Nanon.
    -Grandet, ta colère me fera mourir, dit la pauvre femme.
    -Ta, ta, ta, ta, vous autres, vous ne mourez jamais dans votre famille!
    -Eugénie, qu'avez-vous fait de vos pièces? cria-t-il en fondant sur elle.
    -Monsieur, dit la fille aux genoux de madame Grandet, ma mère souffre beaucoup. Voyez, ne la tuez pas.
    Grandet fut épouvanté de la pâleur répandue sur le teint de sa femme, naguère si jaune.
    -Nanon, venez m'aider à me coucher, dit la mère d'une voix faible. Je meurs.
    Aussitôt Nanon donna le bras à sa maîtresse, autant en fit Eugénie, et ce ne fut pas sans des peines infinies qu'elles purent la monter chez elle, car elle tombait en défaillance de marche en marche. Grandet resta seul. Néanmoins, quelques moments après, il monta sept ou huit marches, et cria:
    -Eugénie, quand votre mère sera couchée, vous descendrez.
    -Oui, mon père.
    Elle ne tarda pas à venir, après avoir rassuré sa mère.
    -Ma fille, lui dit Grandet, vous allez me dire où est votre trésor.
    -Mon père, si vous me faites des présents dont je ne sois pas entièrement maîtresse, reprenez-les, répondit froidement Eugénie en cherchant le napoléon sur la cheminée et le lui présentant.
    Grandet saisit vivement le napoléon et le coula dans son gousset.
    -Je crois bien que je ne te donnerai plus rien. Pas seulement ça! dit-il en faisant claquer l'ongle de son pouce sous sa maîtresse dent. Vous méprisez donc votre père, vous n'avez donc pas confiance en lui, vous ne savez donc pas ce que c'est qu'un père. S'il n'est pas tout pour vous, il n'est rien. Où est votre or?
    -Mon père, je vous aime et vous respecte, malgré votre colère; mais je vous ferai fort humblement observer que j'ai vingt-deux ans. Vous m'avez assez souvent dit que je suis majeure, pour que je le sache. J'ai fait de mon argent ce qu'il m'a plu d'en faire, et soyez sûr qu'il est bien placé ...
    -Où?
    -C'est un secret inviolable, dit-elle. N'avez-vous pas vos secrets?
    -Ne suis-je pas le chef de ma famille, ne puis-je avoir mes affaires?
    -C'est aussi mon affaire.
    -Cette affaire doit être mauvaise, si vous ne pouvez pas la dire à votre père, mademoiselle Grandet.
    -Elle est excellente, et je ne puis pas la dire à mon père.
    -Au moins, quand avez-vous donné votre or? Eugénie fit un signe de tête négatif.
    -Vous l'aviez encore le jour de votre fête, hein? Eugénie, devenue aussi rusée par amour que son père l'était par avarice, réitéra le même signe de tête.
    -Mais l'on n'a jamais vu pareil entêtement, ni vol pareil, dit Grandet d'une voix qui alla _crescendo_ et qui fit graduellement retentir la maison. Comment! ici, dans ma propre maison, chez moi, quelqu'un aura pris ton or! le seul or qu'il y avait! et je ne saurai pas qui? L'or est une chose chère. Les plus honnêtes filles peuvent faire des fautes, donner je ne sais quoi, cela se voit chez les grands seigneurs et même chez les bourgeois; mais donner de l'or, car vous l'avez donné à quelqu'un, hein? Eugénie fut impassible. A-t-on vu pareille fille! Est-ce moi qui suis votre père? Si vous l'avez placé, vous en avez un reçu ...
    -Etais-je libre, oui ou non, d'en faire ce que bon me semblait? Etait-ce à moi?
    -Mais tu es un enfant.
    -Majeure.
    Abasourdi par la logique de sa fille, Grandet pâlit, trépigna, jura; puis trouvant enfin des paroles, il cria:
    -Maudit serpent de fille! ah! mauvaise graine, tu sais bien que je t'aime, et tu en abuses."
    BALZAC, Eugénie Grandet, Folio classique 2002,p.192
    I- ETUDE DE ****E:
    1-Eugénie annonce à son père qu'elle n'a plus son or.
    a- Qu'en a-t-elle fait?
    b- A quoi va -t-il servir?
    2-D'habitude Eugénie ne s'opposait pas à son père. Quelle est la vraie raison de son changement d'attitude dans ce passage?
    3-On assiste dans le ****e à une vive discussion entre le père et la fille.
    a-Quel en est l'objet?
    b-Quel est l'argument principal du père?
    c-Quel est l'argument principal de la fille?
    4-Pourquoi, d'après vous le père Grandet alterne-t-il, en s'adressant à sa fille le "tu" et le "vous"?
    5-a-Qui semble sortir vainqueur de cette conversation?
    b-Relevez deux indices qui le montrent.
    6-Le père et la fille utilisent la ruse comme stratégie. Quelle en est la motivation pour chacun d'eux?
    7-"-Tu n'as plus ton or! s'écria Grandet en se dressant sur ses jarrets comme un cheval qui entend tirer le canon à dix pas de lui."
    a- Identifiez la figure de style utilisée dans cette phrase.
    b- Par l'emploi de cette figure, sur quoi l'auteur veut-il insister?
    8- Relevez dans le ****e un énoncé qui montre que Grandet met l'argent au-dessus des valeurs morales.
    II- PRODUCTION ECRITE: Traitez l'un des sujets suivants:
    Sujet1:
    "Le père, s' il n'est pas tout pour vous, il n'est rien", dit Grandet à sa fille.
    Etes-vous de l'avis de Grandet?
    Rédigez un ****e argumentatif dans lequel vous défendez votre point de vue à l'aide d'exemples précis.
    Sujet2:
    Les parents interviennent quelques fois consciemment ou inconsciemment pour limiter la liberté de leurs enfants.
    En vous référant à votre expérience personnelle, donnez votre point de vue à ce sujet.
    ...............................................................
    FAITES UN EFFORT PERSONNEL PUIS VOIR
    LE CORRIGE
    CORRIGE
    Eléments de réponse pour l'examen régional de juin 2002

    I- ETUDE DE ****E:
    1-Elle a donné son or à Charles (son cousin).
    a- Charles va l'utiliser pour aller aux Indes.
    b- La vraie raison est son amour pour Charles.
    2-D'habitude Eugénie ne s'opposait pas à son père. Quelle est la vraie raison de son changement d'attitude dans ce passage?
    3-a-L'or (d'Eugénie)
    b- Il est le chef de sa famille (il est tout pour sa fille).
    c-Elle est majeure (elle est libre de disposer de ce qu'elle possède).
    4-Le tutoiement est plutôt affectif et le vouvoiement rappelle le statut du père, son rôle social.
    5-a-C'est la fille.
    b-"Abasourdi par la logique de sa fille..."+ l'impassibilité d'Eugénie + les injures du père.
    6- Motivation du père: l'avarice, motivation de la fille: l'amour.
    7-a-"Comparaison.
    b- Sur la violence de l'effet de la mauvaise nouvelle sur Grandet (compte tenu de son amour immodéré de l'argent).
    8- "Les plus honnêtes filles peuvent faire des fautes, donner je ne sais quoi, cela se voit chez les grands seigneurs et même chez les bourgeois; mais donner de l'or, ..."
    II- PRODUCTION ECRITE: Il faut respecter ces éléments:
    -Présentation.
    -Adéquation à la consigne.
    -Cohérence ****uelle.
    -Correction de la langue.

     
  2. #2
    ابواسماعيل

    ابواسماعيل مدون نشيط

    رد: امتحان الجهوي الفرنسية

    بسم الله الرحمن الرحيم
    جزاك الله خير الجزاء .


     
  3. #3
    magh-ara

    magh-ara مدون جديد

    رد: امتحان الجهوي الفرنسية

    الأكاديمية الجهوية للتربية والتكوين
    للجهة الشرقية
    الامتحان الجهوي الموحد
    دورة يونيو
    ****e:
    "Eugénie se leva; mais, après avoir fait quelques pas vers la porte, elle se retourna brusquement, regarda son père en face et lui dit:
    -Je n'ai plus mon or.
    -Tu n'as plus ton or! s'écria Grandet en se dressant sur ses jarrets comme un cheval qui entend tirer le canon à dix pas de lui.
    -Non, je ne l'ai plus.
    -Tu te trompes, Eugénie.
    -Non.
    -Par la serpette de mon père!
    Quand le tonnelier jurait ainsi, les planchers tremblaient.
    -Bon saint bon Dieu! voilà madame qui pâlit, cria Nanon.
    -Grandet, ta colère me fera mourir, dit la pauvre femme.
    -Ta, ta, ta, ta, vous autres, vous ne mourez jamais dans votre famille!
    -Eugénie, qu'avez-vous fait de vos pièces? cria-t-il en fondant sur elle.
    -Monsieur, dit la fille aux genoux de madame Grandet, ma mère souffre beaucoup. Voyez, ne la tuez pas.
    Grandet fut épouvanté de la pâleur répandue sur le teint de sa femme, naguère si jaune.
    -Nanon, venez m'aider à me coucher, dit la mère d'une voix faible. Je meurs.
    Aussitôt Nanon donna le bras à sa maîtresse, autant en fit Eugénie, et ce ne fut pas sans des peines infinies qu'elles purent la monter chez elle, car elle tombait en défaillance de marche en marche. Grandet resta seul. Néanmoins, quelques moments après, il monta sept ou huit marches, et cria:
    -Eugénie, quand votre mère sera couchée, vous descendrez.
    -Oui, mon père.
    Elle ne tarda pas à venir, après avoir rassuré sa mère.
    -Ma fille, lui dit Grandet, vous allez me dire où est votre trésor.
    -Mon père, si vous me faites des présents dont je ne sois pas entièrement maîtresse, reprenez-les, répondit froidement Eugénie en cherchant le napoléon sur la cheminée et le lui présentant.
    Grandet saisit vivement le napoléon et le coula dans son gousset.
    -Je crois bien que je ne te donnerai plus rien. Pas seulement ça! dit-il en faisant claquer l'ongle de son pouce sous sa maîtresse dent. Vous méprisez donc votre père, vous n'avez donc pas confiance en lui, vous ne savez donc pas ce que c'est qu'un père. S'il n'est pas tout pour vous, il n'est rien. Où est votre or?
    -Mon père, je vous aime et vous respecte, malgré votre colère; mais je vous ferai fort humblement observer que j'ai vingt-deux ans. Vous m'avez assez souvent dit que je suis majeure, pour que je le sache. J'ai fait de mon argent ce qu'il m'a plu d'en faire, et soyez sûr qu'il est bien placé ...
    -Où?
    -C'est un secret inviolable, dit-elle. N'avez-vous pas vos secrets?
    -Ne suis-je pas le chef de ma famille, ne puis-je avoir mes affaires?
    -C'est aussi mon affaire.
    -Cette affaire doit être mauvaise, si vous ne pouvez pas la dire à votre père, mademoiselle Grandet.
    -Elle est excellente, et je ne puis pas la dire à mon père.
    -Au moins, quand avez-vous donné votre or? Eugénie fit un signe de tête négatif.
    -Vous l'aviez encore le jour de votre fête, hein? Eugénie, devenue aussi rusée par amour que son père l'était par avarice, réitéra le même signe de tête.
    -Mais l'on n'a jamais vu pareil entêtement, ni vol pareil, dit Grandet d'une voix qui alla _crescendo_ et qui fit graduellement retentir la maison. Comment! ici, dans ma propre maison, chez moi, quelqu'un aura pris ton or! le seul or qu'il y avait! et je ne saurai pas qui? L'or est une chose chère. Les plus honnêtes filles peuvent faire des fautes, donner je ne sais quoi, cela se voit chez les grands seigneurs et même chez les bourgeois; mais donner de l'or, car vous l'avez donné à quelqu'un, hein? Eugénie fut impassible. A-t-on vu pareille fille! Est-ce moi qui suis votre père? Si vous l'avez placé, vous en avez un reçu ...
    -Etais-je libre, oui ou non, d'en faire ce que bon me semblait? Etait-ce à moi?
    -Mais tu es un enfant.
    -Majeure.
    Abasourdi par la logique de sa fille, Grandet pâlit, trépigna, jura; puis trouvant enfin des paroles, il cria:
    -Maudit serpent de fille! ah! mauvaise graine, tu sais bien que je t'aime, et tu en abuses."
    BALZAC, Eugénie Grandet, Folio classique 2002,p.192
    I- ETUDE DE ****E:
    1-Eugénie annonce à son père qu'elle n'a plus son or.
    a- Qu'en a-t-elle fait?
    b- A quoi va -t-il servir?
    2-D'habitude Eugénie ne s'opposait pas à son père. Quelle est la vraie raison de son changement d'attitude dans ce passage?
    3-On assiste dans le ****e à une vive discussion entre le père et la fille.
    a-Quel en est l'objet?
    b-Quel est l'argument principal du père?
    c-Quel est l'argument principal de la fille?
    4-Pourquoi, d'après vous le père Grandet alterne-t-il, en s'adressant à sa fille le "tu" et le "vous"?
    5-a-Qui semble sortir vainqueur de cette conversation?
    b-Relevez deux indices qui le montrent.
    6-Le père et la fille utilisent la ruse comme stratégie. Quelle en est la motivation pour chacun d'eux?
    7-"-Tu n'as plus ton or! s'écria Grandet en se dressant sur ses jarrets comme un cheval qui entend tirer le canon à dix pas de lui."
    a- Identifiez la figure de style utilisée dans cette phrase.
    b- Par l'emploi de cette figure, sur quoi l'auteur veut-il insister?
    8- Relevez dans le ****e un énoncé qui montre que Grandet met l'argent au-dessus des valeurs morales.
    II- PRODUCTION ECRITE: Traitez l'un des sujets suivants:
    Sujet1:
    "Le père, s' il n'est pas tout pour vous, il n'est rien", dit Grandet à sa fille.
    Etes-vous de l'avis de Grandet?
    Rédigez un ****e argumentatif dans lequel vous défendez votre point de vue à l'aide d'exemples précis.
    Sujet2:
    Les parents interviennent quelques fois consciemment ou inconsciemment pour limiter la liberté de leurs enfants.
    En vous référant à votre expérience personnelle, donnez votre point de vue à ce sujet.
    ...............................................................
    FAITES UN EFFORT PERSONNEL PUIS VOIR
    LE CORRIGE
    CORRIGE
    Eléments de réponse pour l'examen régional de juin 2002
    الامتحان الجهوي الموحد
    دورة يونيو 2004
    I- ETUDE DE ****E:
    1-Elle a donné son or à Charles (son cousin).
    a- Charles va l'utiliser pour aller aux Indes.
    b- La vraie raison est son amour pour Charles.
    2-D'habitude Eugénie ne s'opposait pas à son père. Quelle est la vraie raison de son changement d'attitude dans ce passage?
    3-a-L'or (d'Eugénie)
    b- Il est le chef de sa famille (il est tout pour sa fille).
    c-Elle est majeure (elle est libre de disposer de ce qu'elle possède).
    4-Le tutoiement est plutôt affectif et le vouvoiement rappelle le statut du père, son rôle social.
    5-a-C'est la fille.
    b-"Abasourdi par la logique de sa fille..."+ l'impassibilité d'Eugénie + les injures du père.
    6- Motivation du père: l'avarice, motivation de la fille: l'amour.
    7-a-"Comparaison.
    b- Sur la violence de l'effet de la mauvaise nouvelle sur Grandet (compte tenu de son amour immodéré de l'argent).
    8- "Les plus honnêtes filles peuvent faire des fautes, donner je ne sais quoi, cela se voit chez les grands seigneurs et même chez les bourgeois; mais donner de l'or, ..."
    II- PRODUCTION ECRITE: Il faut respecter ces éléments:
    -Présentation.
    -Adéquation à la consigne.
    -Cohérence ****uelle.
    -Correction de la langue.
     
  4. #4
    lailanet

    lailanet مدون جديد

  5. #5
    fatima zahrae

    fatima zahrae مدون مشارك

    رد: امتحان الجهوي الفرنسية

    جزاك الله خير الجزاء .
     
  6. #6
    Prof Adam

    Prof Adam مدون مجتهد

    رد: امتحان الجهوي الفرنسية

    شـكــ وبارك الله فيك ـــرا لك ... لك مني أطيب تحية .
     
  7. #7
    safiote

    safiote مدون جديد

  8. #8
    wofateck

    wofateck مدون جديد

    رد: امتحان الجهوي الفرنسية

    موفق بإذن الله ... لك مني أطيب تحية